About photawil

photawil

awil, 55 ans, cadre dirigeant, photographe à ses heures…

La photographie, notamment de paysages, est depuis toujours ans une de mes passions.

J’y trouve une manière d’explorer des univers que l’on côtoie en permanence sans les voir réellement. Un univers qui se révèle porteur d’un potentiel artistique insoupçonné: les paysages, le petit monde des insectes...la nature et ses mystères.

Mes sujets appartiennent, pour la plupart, à la faune, la flore naturelle et les paysages du plateau de Millevaches en Haute-Corrèze. Les voyages sont également l'occasion de rapporter de belles images.

Photography Equipment

Equipement

.
- Boitiers:

- Fujifilm XT-10

- Fujifilm X-70


- Objectifs:

- Fixe portraits: Fujinon XF 35 mm f/1,4

- Fixe macro 1/1 et téléobjectif moyenne focale, stabilisé: Fujinon XF 60 mm f/2.8

- Téléobjectif : Fujinon XF 55-200 mm F/3.5-4.8 R LM OIS

- Zoom transtandard: Fujinon XF 18-55mm F2.8-4 R LM OIS

- Télé zoom : FUJI XF 100-400mm f/4.5-5.6 R LM OIS WR

- FUJI Téléconvertisseur XF 1.4X TC WR


.
- Accessoires:


- Trépied Bilora Combi Pro II

- Trépied Manfrotto 715 SHB

- Monopode Manfrotto 676B

- Mini Monopode Vanguard MP-2

- Rotule boule Manfrotto 484C

- Rotule Manfrotto MVH500AH Vidéo Mini Pro

- Rail micrométrique Novoflex Castel L

- Diffuseur de lumière Lumiquest Soft box

- Filtres UV ou Hoya HD Fusion pour toutes les optiques

- Filtres polarisant circulaire Hoya HD Fusion

- Sac à dos LOWEPRO Flipside Sport 20L AW

- Sac bandoulière CASE LOGIC FLXM102 Gris

- Sac d'épaule Cullmann Amsterdam


- Studio:

- Kit studio: 2 projecteurs 150 W 5200° K ou 800W 5200K° avec réflecteurs alu et diffuseurs parapluie

- Projecteur Halogène Reflecta 1000W 3600°K

- Fonds tissus blanc, bleu marine, noir


Logiciels :

- Adobe Lightroom

- Adobe Photoshop Elements 9.0

- Adobe Photoshop 6.0

-Adobe Bridge

- Photomatix Pro

- Autoprano pro


Conditions de prises de vue :

La plupart des images présentées sont réalisées avec les Nikon D200, D700, D7000, D610 ou XT-10
Après avoir été un fan inconditionnel de NIKON, ses magnifiques boitiers FX et ses optiques formidables j'ai décidé de d'adopter le système Fuji et de revenir ainsi au format APS-C.

Tout a commencé par le choix de m'alléger en m'équipant, pour les photos de paysages lors de mes déplacements et voyages et afin de ne pas sacrifier la polyvalence et la qualité des images, d'un "très léger" boitier, le Fujifilm X-E1 associé aux excellents Fujinon XF 18-55mm F2.8-4 R LM OIS et Fujinon XF 55-200 mm F/3.5-4.8 R LM OIS (pour également d’étonnantes macro au 200 mm, (eq 300) - voir le porfolio). La qualité et les fonctions d'un reflex dans un boitier mini de moins de 350g avec des optiques légères et compactes jusqu'à 300 mm stabilisées. Sa qualité et son très grand agrément m'ont tellement convaincu que j'ai acquis le tout dernier Fuji XT-10 au point que, progressivement, j'ai cessé d'utiliser mon matériel reflex NIKON, pourtant au top, mais trop lourd et encombrant en comparaison des sirènes de Fuji. Deux ans plus tard j'ai revendu l'ensemble de mon matériel NIKON et je ne regrette absolument pas ce choix. Au contraire j'ai même développé mes équipements Fuji avec l'acquisition du 60 mm macro, du 35mm f1.4 et du splendide 100-400 WR stabilisé et son convertisseur de focale x1.4. Des optiques haut de gamme et accessibles, excepté le 100-400.

La plupart des images macro ont été réalisées avec les boitiers Nikon DX ou plein format et leurs optiques Nikkor (D200,D700, D610, 60 ou 105 micro Nikkor et parfois au téléobjectif 80-200 f2.8, 300mm Nikkor, 55-200 ou 100-400 Fuji) à iso 100 ou 200, (mais de plus en plus souvent très au dessus) mesure spot, mode priorité à l'ouverture. Le flash en Fill-in avec diffuseur ou en éclair déporté à déclenchement sans fil, a été souvent utilisé pour déboucher les ombres ou accentuer la luminosité.
Un diffuseur papier «maison» est souvent ajouté sous l'objectif pour harmoniser l'éclairage et déboucher les ombres sous le sujet. Toutefois, je travaille aujourd'hui de plus en plus en lumière exclusivement naturelle en jouant sur l'ouverture et le mode d'exposition pour exposer correctement les ombres. L'utilisation du flash bridant la vitesse de 60 à 320 ème/s, la suppression de cet apport de lumière, souvent indispensable en macro, permet d'exploiter les hautes vitesses de l'appareil et d'améliorer le piqué sur les sujets en mouvement. Le monopode est, bien sur, souvent indiqué mais je l'utilise peu en macro, préférant conserver ma liberté de mouvement et de cadrage. Enfin, lorsque nécessaire, les images font l'objet d'un post-traitement d'amélioration de l'exposition, du contraste, de la saturation, de la netteté ou du cadrage.

Je réalise mes prises de vues macro souvent en fin d'après midi et début de soirée car les couleurs sont beaucoup plus chaudes à cette heure. Elles favorisent, à mon avis, une ambiance intimiste qui accentue les expressions que je cherche à capturer. La rosée et la lumière chaude et rasante du petit matin donnent également des images extrêmement photogéniques. Au delà des images macro réalisées bien souvent de profil pour mieux maîtriser la profondeur de champ, j’essaye de varier les angles, de jouer avec le plan de netteté très réduit, pour accentuer la dimension expressive des sujets. A cet égard, les prises de vues de face, ou trois-quarts face, bien que beaucoup plus délicates à réussir, sont à mon avis grandement plus puissantes et expressives. Il m’arrive de « harceler » pendant une demi-heure un insecte juste pour réaliser des plans de face en prenant soin de bien faire la mise au point sur les yeux. Certains sont très difficiles à approcher (libellules, bourdons, mouches, papillons... ), Mais lorsque l’on y parvient on est parfois surpris de les voir s’immobiliser pendant de longs moments, comme s’ils acceptaient de se laisser photographier après avoir compris que « la grande bestiole armée d’un machin noir » ne représentait pas de danger pour eux… Ils prennent alors «la pose»…

Les paysages sont réalisées avec les Nikon D200, D7000, D700 ou D610 équipés des 24/70 f/2.8, 70/200 f2.8, 12/24 DX f/4, 16/85 DX f3.5-5.6 ou encore 35 DX f/1.8 et l'excellent et très polyvalent 24-120 f/4. Aujourd'hui je n'utilise plus que les les FUJI X70 et XT-10 car leur légèreté et leurs qualités m'ont totalement convaincus.

Le très grand intérêt du numérique est l'ouverture sur le post traitement logiciel, qui offre des possibilités illimitées de retouche et de création. Toutefois mes images sont assez peu modifiée en post traitement. J'utilise principalement Lightroom pour leur développement numérique qui, depuis sa version 3, est devenu quasiment incontournable.

Je vous souhaite une excellente visite sur ce site et n'hésitez pas à me faire part de vos remarques et de vos questions.

Awil